Mémé de Philippe TORRETON

Résumé éditeur

« Mémé, c’est ma mémé, même si ça ne se dit plus. Mémé me manque. Ses silences, ses mots simples au Scrabble, sa maison enfouie sous les pommiers et son buffet d’avant-guerre. Ce texte est subjectif, partial, amoureux, ce n’est pas une enquête, ce n’est pas une biographie, c’est ce que j’ai vu, compris ou pas, ce que j’ai perdu et voulu retenir, une dernière fois.
Mémé, c’est mon regard de gamin qui ne veut pas passer à autre chose. »

★★★★★ Que du bonheur !

Critique

Dans « mémé », l’acteur – écrivain Philippe Torreton dresse le portrait amoureusement dessiné de sa grand-mère Denise, femme de peu de biens mais de beaucoup de cœur.
L’éditeur espérait écouler 15 000 exemplaires de cette ode à l’aïeule campagnarde ; ce sera dix fois plus.

J’ai succombé à ma curiosité et ne l’ai pas regretté, malgré quelques (rares) maladresses stylistiques et une écriture parfois trop oralisée à mon goût. Mais je lui pardonne, deux fois plutôt qu’une, tant ce livre m’a emportée, émue, bouleversée. Ce puzzle de souvenirs imagés se révèle comme une ode à la simplicité, à l’humanité, aux valeurs d’autrefois, et, en braquant ainsi notre regard du côté de nos racines, il ne peut que nous interroger sur nos actes, en nous permettant une mise à distance de la société de consommation, ainsi qu’une vraie réflexion sur nos rapports avec nos proches.
Sans pathos, mièvreries ou facilités quelconques, ce livre est unique et mérite son succès de librairie.

Un beau coup de cœur !

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

4   24
2   25
4   33
3   40
5   48
1   47
5   41
1   37
1   51
2   59