La fête du maïs de Thomas Tryon

Résumé éditeur

Aucun homme ne doit savoir, ni aucune femme en parler. Sinon… Un peintre new-yorkais, sa femme et sa fille d’une douzaine d’années réalisent enfin leur rêve : s’installer à la campagne. Ils trouvent une vieille maison dans un village où les habitants vivent encore selon les coutumes ancestrales. Nos citadins sont aussitôt séduits par ces gens si proches de la nature, par cette vie toujours rythmée par les fêtes traditionnelles.

Pourtant, peu à peu, l’inquiétude s’installe : Quels sont exactement ces rites de fertilité dont on parle à mi-mots ? Ce culte de la terre si vivace, si pittoresque, n’impliquerait-il pas des sacrifices humains ?

★☆☆☆☆ Rien à garder, cette lecture m’a fait perdre mon temps.

Critique

La fête du maïs m’avait été chaudement recommandé, finalement je renoncerai à sa lecture au bout de 100 pages.

Le retour à la nature d’une famille de citadins n’a aucun charme particulier, l’intrigue est floue au possible, il ne se passe rien de rien.
Passez votre chemin et sautez sur votre PAL, ce sera bien plus malin.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

0   9
0   6
0   32
0   26
0   23
0   20
4   30
0   27
2   31
0   39