SYMPHONIE EN PSY MINEUR DE HERVE MESTRON

Résumé éditeur :

La place du musicien dans la cité a-t-elle vraiment évolué depuis le XVIIIe siècle ?

Quelle réalité se cache derrière le faste du concert ?

Comment gérer la perversité d’un chef d’orchestre ?

Est-il possible de combiner l’idéal de son art avec la loi du marché ?

Dans ces nouvelles, les artistes s’allongent sur le divan pour nous offrir une symphonie intime et inédite.

★★★☆☆ J’ai aimé.

Critique :

Neufs instruments de musique donnent leur nom à une nouvelle qui parle à son tour d’un musicien professionnel entiché du dit instrument.

Le narrateur serait le thérapeute de ces blessés de l’existence.
Celui qui les a rencontrés ou traités. Mais sans que des détails sur les soins nous soient donnés à lire.
Il nous raconte, simplement.

Derrière la flûte, le violon et les autres se mettent en scène des êtres sensibles en proie au doute, au dédoublement de la personnalité, à la haine de soi et surtout de l’autre.
Hervé Mestron nous les raconte dans un style très agréable qui permet de suivre ces neuf histoires avec un plaisir certain. Les personnages ne sont jamais caricaturaux, mais rongés par la tristesse, l’obsession ou la culpabilité. On se prend d’empathie pour leurs chemins de vie douloureux.
Il ne me semble pas que la musique représente toujours le point qui blesse leur psyché.

Il y a ceux qui jouent dans un orchestre mais aussi les concertistes, les compositeurs et leurs problématiques dévoilées grâce à la narration impeccable d’Hervé Mestron.
J’ai trouvé les chutes de ces nouvelles parfaites, elles m’ont parfois laissée stupéfaite.

Seul bémol pour moi, amoureuse de musique instrumentale. J’ai cherché la musique, les notes, les compositeurs partout dans ces nouvelles, et à part quelques évocation parsemées de-ci de-là, nous devons reconnaître qu’il manque ici un supplément d’âme musicale. Cela m’a beaucoup manqué.
J’ai certes vu des histoires particulières de musiciens mais certaines auraient  pu être vécues par d’autres personnes que des musiciens.

Cela reste cependant un bon moment de plaisir.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram