shuchuryoku de nicolas chauvet

Résumé éditeur :

Le Japon a érigé le shuchuryoku: la capacité de concentration , au rang des valeurs clés de l’accomplissement personnel. Ce livre offre des méthodes simples et efficaces pour apprendre déployer toutes vos ressources intérieures.

Ces méthodes, validées par les neurosciences, vous apprendront appliquer une juste tension sur votre esprit afin qu’il puisse propulser vos idées jusqu’ leur réalisation concrète.

★★★★★ Que du bonheur !

Avis :

Voici le deuxième livre de Nicolas CHAUVET que je lis, et comme le précédent ( » GENKI, les dix règles d’or des Japonais  » ) je l’ai apprécié grandement.

Cette fois encore, c’est au pays du soleil levant qu’ancre son texte N.C., car il y vit depuis bien longtemps et a choisi d’y mener (entres autres activités), des observations afin de comprendre les personnalités si particulières de ce peuple. Et de nous en faire profiter.

L’antique sagesse japonaise peut-elle se lier aux toutes dernières découvertes neuroscientifiques ?

Pourquoi et de quelles manières avons-nous intérêt à agir autrement pour devenir l’architecte de notre propre cerveau ?

Nous avons tout à gagner de cette lecture ; les sciences et la spiritualité s’y nourrissent de citations, de paraboles bien choisies, pour notre plus grand plaisir, au cours de six chapitres complémentaires :

SHUKAN : « comment travailler plus en se fatiguant moins », ou plus joliment dit « apprendre et cultiver la constance de l’esprit et du cœur »
KINCHO : « pour en finir avec la procrastination »
SHUCHURYOKU : « pour rester concentré sur l’essentiel »
KETSUDAN-RYOKU : « comment renforcer sa volonté tout en se respectant »
KYUKEI : « résoudre – en sachant les différencier – la fatigue chronique de la fatigue synaptique (intellectuelle et physique) »
EIYÔ : « renforcer ses capacités cognitives grâce à l’alimentation »

Les thèmes ne sont pas redondants ; ils apportent moults judicieux réflexions, conseils, analyses… ce sont de riches enseignements, tout autant philosophiques, pragmatiques que scientifiques.

Chaque chapitre démarre avec un joli conte métaphorique qui se déguste comme un bonbon à la fleur de cerisier apportant une touche exotique qui me rappelle un ancien voyage magique au Japon.

L’auteur en profite pour se dévoiler (un peu) et parsème son texte d’anecdotes, de développements personnels, tout en s’appuyant sur les caractères écrits japonais et leurs significations. Dans un style agréable, facile à suivre, nos modes de vie sont donc passés à la loupe de la philosophie nippone, puis de la dernière actualité des sciences du cerveau.

Attention !
Les concepts de plasticité neuronale, les connexions synaptiques essentielles pour la concentration et la motivation, l’existence des molécules énergétiques ATP (sollicitées lors des prises de décision), des causes génétiques de la procrastination, de la fatigue synaptique des circuits inhibiteurs, du régulation néoglucogenèse ainsi que des neuromodulateurs à privilégier au niveau de l’alimentation et de la chronobiologie… n’auront plus de secrets pour vous.

Avec un air de flûte shakuhachi, et une tasse de thé vert sencha certains enseignements s’ancrent mieux… Grâce à ce livre, vous comprendrez aussi pourquoi.

Pour moi qui apprécie autant l’art du minimalisme japonais que la rigueur des données scientifiques ce livre s’est révélé une pépite.

En somme, ce qui en émane c’est un délicieux sentiment de sérénité, de complétude.

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Instagram