Le royaume de Emmanuel CARRERE

Résumé éditeur

A un moment de ma vie, j’ai été chrétien. Cela a duré trois ans, c’est passé.

Affaire classée alors ? Il faut qu’elle ne le soit pas tout à fait pour que, vingt ans plus tard, j’aie éprouvé le besoin d’y revenir.

Ces chemins du Nouveau Testament que j’ai autrefois parcourus en croyant, je les parcours aujourd’hui – en romancier? en historien?

Disons en enquêteur.

★☆☆☆☆ Rien à garder, cette lecture m’a fait perdre mon temps

Critique

Je viens de capituler au bout de plus de 200 pages du livre-somme d’Emmanuel Carrère qui s’intitule le royaume. Cette sorte de grande enquête fouille remarquablement les origines du christianisme et son livre fondateur, la Bible.
Lui-même a été un fervent catholique pendant quelques années ; il nous le raconte au début du livre.
Ses (nombreux) carnets de notes de l’époque sont ainsi venus nourrir sa réflexion et son écriture. Sa question de départ étant la suivante : « Comment un livre, qui ne pourrait être qu’une fiction peut-il devenir le socle d’une religion ? »
Nous accompagnons donc les auteurs des Évangiles et lisons les interrogations d’EC sur les contradictions flagrantes de ces textes auxquelles des millions de personnes croient.

Il est certain que croyants et agnostiques n’en feront pas la même lecture. Pour ma part, j’ai eu du mal avec les diversions toutes personnelles de son auteur sur sa vie et ses états d’âme, car évidemment, cela donne un texte un peu trop long en raison de cet auteur qui ne cesse de parler de lui en traitant son sujet et se permet des liens entre aujourd’hui et le début du christianisme parfois malvenus. de plus, j’ai trouvé les passages philosophico-historiques souvent bien lourds.
Pourquoi écrire simplement quand on peut le faire de manière alambiquée ?

J’ai capitulé, car je me suis perdue dans le labyrinthe des digressions d’Emmanuel Carrère
C’est peut-être un texte à reprendre. Mais plus tard.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

4   24
2   25
4   33
3   40
5   48
1   47
5   41
1   37
1   51
2   59