Avez-vous lu les classiques de la littérature de Pascale FREY et de Soledad BRAVI

Résumé éditeur

Vous n’avez pas encore lu Gatsby le Magnifique ? Vous avez oublié comment se termine Au Bonheur des Dames et ne savez plus de combien de volumes se compose À la recherche du temps perdu ?…Pas de panique, ce recueil est fait pour vous ! Pascale Frey et Soledad Bravi résument en quelques pages de bulles malicieuses vingt grands classiques de la littérature.

★★★★☆ Lecture agréable, fort plaisante… mais ça aurait pu être ENCORE mieux.

Critique

La littérature ?
Eh bien, comme la majorité des lecteurs et lectrices, je n’ai lu que les moins indigestes (Zola, De Maupassant, Gary…) laissant aux profs et aux courageux/ses les autres (Proust, Stendhal…). Même si j’ai habité à Combray, même si certains étaient en version audio, j’ai souvent capitulé en raison d’une prose ou d’une intrigue d’un autre temps.
La lecture d’un ou deux Balzac m’a par ailleurs suffit, surtout quand j’ai dû les lire à un âge où la lecture est plus une contrainte qu’un plaisir… Et je ne parle pas de la fameuse-fiche-résumé de fin de lecture ou synthèse d’un passage … Que faire de ce décalage immense entre le niveau de langue parlée et celui que l’on tente de nous faire lire à quatorze ou quinze ans ?
Même si j’ai dépassé largement mes quinze ans, j’ai trouvé malin cette proposition de vulgarisation (à l’extrême) de quelques grands classiques de notre littérature française sous couvert d’illustrations très contemporaines.
Si j’étais un peu menteuse, je pourrais maintenant (presque) faire croire que j’ai été suffisamment courageuse et ultra calée en lecture dite fastidieuse, grâce aux deux auteures adeptes de la synthèse et de l’humour, Pascale Frey et Soledad Bravi.
Imaginez un peu les auteurs que j’ai vilipendéS ci-dessus, et qui nous semblaient jusqu’alors d’une complexité incroyable, voir leurs textes contractés et réduits à 16 dessins simplissimes assortis de légendes d’une dizaine de mots ainsi avec des personnages qui s’expriment à l’oral de manière très moderne.
C’est alors qu’on peut réaliser que de nombreux classiques s’articulent autour d’amours impossibles, de soumissions sociétales , de trahisons amoureuses injustes et inattendues, bref qu’ils se nourrissent principalement de victimes d’amours malheureuses…
Dommage donc, que la plupart des textes choisis dans ce livre ont pour finalité la quête sentimentale, ce qui devient un peu lassant au final car les résumés en deviennent forcément monotones.
Tout un chacun cherche sa moitié. ..et bien peu y parviennent dans la GRANDE littérature ; il aurait été judicieux de choisir aussi des classiques qui ont un autre sujet que celui-ci. C’est mon seul reproche.
Grand merci donc à Soledad Bravi et à Pascale Frey de nous avoir fait économiser un temps précieux, même si certains et certaines crieront qu’en ne les lisant pas, il ne nous a pas été possible d’en saisir toute l’essence textuelle.
Je répondrai que je préfère me délecter de ces qualités d’écriture dans des écrits moins rudes, et moins poussiéreux que certains classiques.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

7   23
4   26
2   29
4   34
3   40
6   50
1   47
5   41
1   37
1   51