MICRO-POUSSES Un jardin dans ma cuisine de Peter BURKE

Résumé éditeur

N’avez-vous jamais rêvé d’une salade fraîche du jardin en plein cœur de l’hiver ? De continuer à déguster de délicieuses pousses cultivées par vos soins tout au long de l’année ?

Bonne nouvelle ! Il vous suffit de quelques contenants, de graines, de terreau et d’un peu d’eau. Placez l’ensemble sur un rebord de fenêtre et laissez la magie opérer…
Grâce aux conseils de Peter Burke, vous obtiendrez en 7 à 10 jours seulement des plants bien développés et feuillus, prêts à être dégustés. A vous les délicieuses salades aux multiples bienfaits nutritionnels !
Une belle façon de ramener un peu de verdure dans votre maison, d’apprendre aux plus jeunes à jardiner et de relocaliser la production hivernale de pousses et de salades !

★★★★☆ Lecture agréable, fort plaisante.

Critique

Si vous aimez le vert dans l’assiette, le vert très vert. Si vous savez faire germer les petites graines en jolies pousses germées, sachez qu’il y a mieux. Mieux, car plus facile, plus efficace et plus goûteux.
Kesako ? Ce sont les micro-pousses.

J’ai découvert par hasard ce livre sur la table d’une librairie écolo, et ai su assez rapidement que mes petits doigts verts allaient se régaler à produire des micro-pousses, ma bouche à les consommer.

L’auteur, jardinier bio et formateur, utilise ce mode de production de végétaux à domicile de janvier à décembre dans son Vermont natal. Plus de pénurie de salade fraîche pour lui et sa famille en hiver, concentré de nutriments alcalisant pour le reste de l’année, et jolies couleurs assurées dans l’assiette depuis que ses mélanges de graines lui servent à végétaliser sa maison, et les repas.

Sources d’oxygène gratuites dans nos intérieurs, au même titre que les autres plantes d’intérieur, les tiges vertes, roses, violettes des micro-pousses apporteront une touche de vie dans les vieux pots en céramique (même non troués) et créeront ainsi un joli jardin intérieur sur lequel les ciseaux de la cuisinière viendront récolter leur quota. On peut aussi utiliser des boîtes à congélation, pour ma part, j’ai pris des petits pots à bonsaïs inutilisés depuis au moins dix ans. Effet garanti !

Bien plus faciles à produire que les graines germées, bien plus goûteuses aussi, les micro – pousses sont d’une simplicité déconcertante à faire pousser, quand on suit le protocole de Peter Burke. Au début, j’ai vu les sourires moqueurs de mes proches (si, si !) quand j’ai sorti mon livre et mes graines (à germer non utilisées). Les mêmes personnes qui maintenant placent directement le pot au milieu de la table avant de s’asseoir, et me disent souvent  » j’en ai pris dans ma boîte – repas pour demain midi, ça ne te dérange pas hein ? « .

Après les avoir été laissées au fond du placard, sans les arroser, porte fermée pendant quatre jours, les jeunes pousses seront sorties à la lumière pour nous apporter trois jours plus tard une saveur proche de la plante adulte qui régale sainement.

Voici donc un livre très didactique et plaisant à feuilleter ensuite, comme savent le faire les Éditions Rustica. Un livre que je recommande à ceux qui veulent changer leur quotidien en s’amusant.

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

1   15
1   13
0   15
0   25
4   24
0   16
1   12
0   11
0   9
0   7