le triomphe et la chute des dinosaures de steve brussatte

Résumé éditeur :

Il y a 66 millions d’années, les créatures les plus redoutables de la Terre disparaissaient. Aujourd’hui encore, les dinosaures restent l’une des grandes énigmes de notre planète, et c’est à leur histoire longue de près de 200 millions d’années que s’attache ce livre.

Dans ce récit captivant (augmenté de plus de 70 illustrations et photographies originales), le jeune paléontologue américain Steve Brusatte (qui s’est imposé comme l’un des meilleurs spécialistes du domaine en découvrant 15 nouvelles espèces) expose de façon vivante et magistrale l’histoire des dinosaures ; il révèle leurs origines mystérieuses, leur expansion spectaculaire, leur étonnante diversité, leur extinction foudroyante et leur étonnant héritage.

En s’appuyant sur ses propres découvertes ainsi que sur les recherches de ceux qui tentent de percer les derniers secrets de ces étonnantes créatures, Brusatte retrace l’évolution des dinosaures depuis leurs modestes débuts au Trias jusqu’aux géants qu’ils sont devenus ; des milliers d’espèces sont apparues dans l’intervalle, comme les emblématiques tyrannosaure, tricératops ou vélociraptor, et ceux, ailés et à plumes, dont sont issus nos oiseaux modernes.

Tous ou presque se sont éteints lorsqu’un astéroïde géant a frappé la Terre, un événement qui résonne aujourd’hui encore alors que nous sommes nous-mêmes confrontés à une « sixième extinction » .

Un best-seller mondial, un véritable succès public et critique. « Le meilleur livre sur le sujet depuis les années 80. Passionnant »/  Sunday Times

« Superbement illustré. L’exemple même de ce que la pop science peut offrir de meilleur » / Booklist

« Un chef d’œuvre de littérature scientifique » / Washington Post

★★★★★ Que du bonheur !

Avis :

Montrer une image de T. rex à n’importe quel enfant de 4 ans, il vous dira aussitôt de quoi il s’agita.

Les dinosaures exercent une fascination incroyable sur toutes les générations confondues de bipèdes modernes que nous sommes.
Moi aussi, attirée par ces temps très anciens, je pensais connaître pas mal de noms de dinosaures, ainsi que la raison de leur disparition et m’en satisfaisais.

Deux ou trois films mêlant dino et sapiens étaient venus ajouter quelques informations supplémentaires dans mon esprit de néophyte, qui, je le découvrirai au cours de cette lecture, s’avéreront fausses pour nombre d’entre elles.

 » Le triomphe et la chute des dinosaures  » a gommé le peu de choses que je croyais connaître sur ce monde oublié. Le Washington Post l’a cité comme  » chef-d’œuvre « , et je suis bien d’accord, car j’ai englouti ce livre avec ses 355 pages dans une soif d’apprendre et un plaisir à chaque page renouvelés.

Le talent de Steve Brusatte, ce jeune paléontologue passionné, réside d’abord dans sa maîtrise du récit (ce livre se lit un peu comme un roman, ou un carnet d’aventures), son humour (ah… les portraits succulents qu’il dresse de ses compagnons de recherche !), ainsi que dans la juste description de son métier d’hier à aujourd’hui.

Sans oublier évidemment, la somme de données sur les espèces, sur la géologie, sur les techniques utilisées, sur les événements qui se sont déroulés, les grandes périodes, les modes de vie, et j’en passe… tout cela est distillé au fil des chapitres avec un souci de vulgarisation qui n’entame jamais son sérieux ni son engouement.

J’ai tout compris ou presque ! Moi qui n’ai pas fait d’étude de biologie !

Ce fougueux chercheur de fossiles (mais pas que…) a donc l’art et la manière de plonger son lectorat avec délectation dans l’univers incroyable de l’air Mésozoïque qu’il nous rend palpable, grâce à sa plume travaillée, mais aussi grâce aux documents intelligemment ajoutés (cartes, chronologie, schémas, et quantité de photographies).

Les dinosaures, « organismes relativement récents dans l’histoire de la vie » (!) sont racontés ici comme jamais, et forcément, « les cinq extinctions massives particulièrement graves depuis les 500 derniers millions d’années » les concernant.

C’est donc une histoire des continents qui nous est donnée de découvrir, mais aussi une succession de récits de résilience quand certaines espèces sont capables de survivre aux pires catastrophes, et pas les autres.
Passionnant !

Pour moi, son dernier chapitre, « la mort des dinosaures« , s’avère une pépite de précision et déclenche un florilège d’émotions chez la lectrice que je suis à chaque lecture.
(j’aime le relire).

Mais, au-delà de mon plaisir à transplaner dans d’autres décors que le mien, d’en apprendre encore et encore sur les dynasties de reptiles, de théropodes (dinosaures carnivores), de sauropodes (dinosaures herbivores à long cou), rapidement ce livre a dirigé mes pensées vers des ressentis particuliers et plus intimes.

Il m’est vite apparu comme un petit traité de lâcher prise, de mise à distance face aux difficultés contemporaines vécues, comme la trace d’une longue histoire qui nous concerne tous, et devrait nous aider à voir autrement le monde d’aujourd’hui, et nos tracas, gros comme petits.

Merci à ce drôle « d’animal de terrain » (c’est lui qui parle ainsi des paléontologues-chercheurs) qu’est le fougueux Steve Brussate pour ce livre remarquable et inoubliable.

Merci à Babelio et aux éditions Quanto d’avoir saisi au vol cet astéroïde jubilatoire.

 

 

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Instagram