Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Dieu n’est pas grand de Christopher HITCHENS

Résumé

La religion se mêle de sexe, contrôle ce que nous mangeons et exacerbe notre propension à la culpabilité en multipliant les interdits les plus arbitraires. La religion diabolise la science, se fait complice de l’ignorance et de l’obscurantisme. Source de haine, de tyrannie et de guerres, la religion met notre monde en danger. Avec un mélange jubilatoire d’érudition et d’humour, s’appuyant sur une argumentation rigoureuse et une parfaite connaissance des textes sacrés et des classiques, Christopher Hitchens nous livre un pamphlet intelligent et incisif, un brûlant plaidoyer pour un nouvel humanisme des Lumières. Que l’on soit fidèle croyant, fervent athée ou indécis, cet ouvrage soulève le débat et fait souffler un vent de liberté de pensée et de paroles.

 

★★☆☆☆ Bof ! Je n’ai pas vraiment apprécié ce livre…

 

Critique

Ce livre est fait pour ceux qui n’ont pas besoin de CROIRE pour contrôler leur doctrine quotidienne, pour ceux qui exécrent les cérémonies religieuses, la vénération des reliques et le culte de n’importe quel symbole ou objet religieux.

Pour vous, aucun lieu sur terre n’est plus saint qu’un autre.

Alors peut-être Christopher Hitchens vous expliquera-t-il un tas de choses qui vous intéresseront : comme …. Comment la religion est un poison quand elle lance un défi à la société civile ? Pourquoi le moins instruit des enfants d’école élémentaire en sait plus sur l’ordre naturel du monde que n’importe lequel des fondateurs de religion ? de quelles manières foi et superstition déforment la représentation du monde ? Où et quand le clinquant du miraculeux folâtre avec le déclin de l’enfer ? etc…

Ce journaliste baroudeur raconte aussi quelques guerres et combats religieux, par ci par là des  nettoyages ethniques-religieux, et des tas de cruautés religieuses dont il a été le témoin ou qui remontent à la nuit des temps. L’histoire n’est pas avare de ce genre de faits, vous en conviendrez facilement.

Était il nécessaire de nous les raconter à nouveau ? J’en doute….

L’auteur n’oublie pas cependant, de temps en temps, de rendre hommage à l’humanisme de certains religieux (et non pas à leur spiritualité) et n’élucide pas non plus le problème de certains régimes laïcs ayant tourné malgré tout au totalitarisme. C’est somme toute honnête.

Hélas, j’ai trouvé que ce texte est bavard et qu’il passe du coq à l’âne, d’un sujet à l’autre.

Je l’avoue… cette absence d’ossature, de structure littéraire m’a fait décrocher assez vite.

Je n’ai eu aucun plaisir à le lire tant sa forme brouillon m’a désolidarisée du fond.

Même si j’adhére complètement à ses idées, ce livre, très sombre, très négatif est véritablement trop désordonné pour que je l’apprécie.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *