La voleuse de livres de Markus SUZAK

Résumé éditeur

Leur heure venue, bien peu sont ceux qui peuvent échapper à la Mort. Et, parmi eux, plus rares encore, ceux qui réussissent à éveiller Sa curiosité. Liesel Meminger y est parvenue.

Trois fois cette fillette a croisé la Mort et trois fois la Mort s’est arrêtée. Est-ce son destin d’orpheline dans l’Allemagne nazie qui lui a valu cet intérêt inhabituel ? Ou bien sa force extraordinaire face aux événements ? A moins que ce ne soit son secret…

Celui qui l’a aidée à survivre. Celui qui a même inspiré à la Mort ce si joli surnom : MERYEM

★★★☆☆ J’ai un peu aimé.

Critique

Je viens de refermer La voleuse de livres pour lequel mon ressenti est assez flou. Cette histoire qui a pour toile de fond l’Allemagne nazie et comme narratrice La mort est évidemment profondément touchante. Le vécu de Liesel, la petite orpheline hébergée par un couple atypique populaire, et ceux et celles qui gravitent autour d’elle, est émouvant de vérité, et on ne peut nier la maîtrise de l’agencement d’une vaste galerie de personnages parfaitement dessinés par Markus Zusak.

L’auteur associe à certains personnages une part d’humanité qui nous les rend inoubliables, car nous nous prenons évidemment d’empathie pour ces héros ordinaires pris dans la tourmente guerrière vécue par le petit peuple allemand. C’est le point fort de cette histoire, rendre palpable ce que les allemands ont ressenti de l’intérieur, misère, manipulation, violences. L’amour de la lecture chez Liesel la kleptomane qui s’attache à ceux (les livres) qu’elle a volés est singulière.

Hélas, cette narration agréable et bien construite est gâchée par certaines digressions que j’ai trouvées très pénibles : synthèses ridicules en début de chapitre, commentaires dénués d’intérêt du narrateur / La Mort, etc. Certes, le fil narratif se tient, mais trop souvent, le rythme est trop long selon moi, et les annonces à l’avance des drames à venir m’ont exaspérée.

Cette lecture pourtant marquante et originale (narratrice choisie et paysage socio-historique ) aurait donc gagné en cohérence en adoptant une intrigue non distraite par tout un tas de digressions.

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Instagram