La fabrique des pervers de Sophie CHAUVEAU

Résumé éditeur :

Comprenant qu’elle était loin d’être la seule à avoir connu une enfance et une adolescence saccagées, Sophie Chauveau a enquêté pour dresser l’inventaire des victimes et des bourreaux de sa famille. La dynastie de pervers, qui commence avec le dépeceur du Jardin des Plantes pendant le siège de Paris, se poursuit sur trois générations.
Unique par l’ampleur de ce qu’il dévoile, son témoignage sur l’inceste est d’une force inouïe.

★★★★☆  Lecture agréable, fort plaisante.

Avis :

Sophie CHAUVEAU, auteure de trente-trois livres, nous confie un arbre généalogique familial au sommet duquel une fratrie déjantée a lancé comme une malédiction. Sauf que c’est du vécu.

Une rencontre avec une cousine éloignée, qui lui révèle avoir été victime d’inceste, réveille chez elle ses propres souvenirs d’attouchements et de violences sexuelles.

« Sur l’instant, et même un certain nombre d’années après les faits, la honte demeure plus fort que le désir de justice. »

Mais au-delà du réveil des souvenirs noirs de ses deux petites filles devenues mères, ce livre au titre explicite raconte d’abord l’impensable : une tradition familiale inimaginable.

Les prédateurs mâles (+ une femme), adultes dépravés d’un clan criminel agressent, d’une génération à l’autre, abusent, violent leurs enfants, leurs neveux, leurs petits-enfants (à décliner au masculin comme au féminin bien sûr ) sans qu’ils ne soient jamais arrêtés.

Sophie Chauveau a le tact pour restituer avec précision et intelligence son enquête sur ces enfants violentés et torturés devenus pour nombre d’entre eux agresseurs à leur tour. En remontant jusqu’à en 1870, sur quatre générations, cet inventaire terrifiant met surtout à jour cette maudite combinaison « bourreau – victime« , la complicité silencieuse de conjoints faibles, soumis ou complices et l’absence de justice. Encore moins de réparation.

Voici un catalogue des horreurs dans lequel le sacro-saint amour est mis à mal. La narration polymorphe fait aussi la part belle au développement psychologie éclairant de ces fous et comment cela a été tendu possible. C’est un point que j’ai grandement apprécié.

Une lecture coup de poing terriblement indispensable.

 

 

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Instagram