atlas de l’arnaque de jean-michel billioud

Résumé éditeur :

L’arnaque fascine pour deux raisons principales : l’audacieuse ingéniosité de son auteur et la naïveté confondante de sa victime.

Depuis l’Antiquité jusqu’à l’ère de la cybercriminalité, la fraude, l’entourloupe, l’imposture, l’intox, la supercherie, la carambouille semblent planer sur à peu près toutes les activités humaines.

Ce beau livre illustré de photos, de cartes et d’images d’archives démonte les mécanismes des escroqueries les plus astucieuses et explore un continent sans scrupules qui ne figure sur aucun planisphère.

★★★★★ Que du bonheur !

Avis :

Quel point commun y a-t-il entre l’île de Manhattan en 1614, le cheval de Troie raconté par Homère, les avions renifleurs sous Giscard, Bernard Madoff, le Mediator, Boronali l’âne artiste, Enric Marco le faux déporté espagnol et le coucou, espèce d’oiseau de la famille des cuculidés ?

La triche, la ruse, l’entourloupe… des mensonges délibérés, des arnaques manifestes, des voleurs escroqueurs d’hier à aujourd’hui. Voici ce qui réunit ces récits véridiques ou légendaires pour quelques-uns,  ces scandales célèbres ou faits d’hiver passés inaperçus.

On peut les trouver avec de belles illustrations, documents ou photos d’époque dans le magnifique  » Atlas de l’arnaque » de Jean-Michel BILLIOUD. Soixante-dix-sept tromperies historiques ou / et mythiques ordonnées sous forme de chapitres.  » Fraudes monumentales » ,  » authentiques faussaires « ,  » grandes impostures « ,  » tricheries pour gagner « ,  » entourloupes pour tous  » constituent l’ossature de ce très très bel album de plus de 252 pages à la superbe facture, à la reliure efficace.

Ce livre parfaitement documenté est une originale lecture qui mêle aventures, histoires d’attrape – couillons, récits de canulars, de duperies en tous genres. Il se déguste page après page en nous faisant voyager dans des époques, des lieux, des cultures diverses. Certaines sont risibles ( Wilhelm Voigt  » Au nom de l’empereur  » ), d’autres dérangeantes ( l’Ordre du Temple solaire ), ou encore révoltantes ( la fille de Brest ). Notre subjectivité y est mise à rude épreuve.

 » L’homme est un loup pour l’homme « . Hélas !

Merci à Babelio et à Lapérouse Editions pour cet Atlas sorti des lieux communs. Ce véritable livre d’art de près de 2 kg se révèle un bien beau cadeau pour tous les petits curieux.

Petit bonus : il offre, pour continuer la partie, en fin du volume, un jeu de société  » L’archipel des arnaques  » qui nous propose de  » traverser l’archipel depuis le phare de l’embrouille jusqu’à port Loyal  » sans se faire attraper sans se faire plumer.
Après la lecture… le plaisir du jeu en famille ou entre copains. Je recommande donc à 100 % ce sublime livre à la fois désespérant et amusant. Comme la vie !

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Instagram