Vieux, râleur et suicidaire la vie selon Ove Fredrik BACKMAN

Résumé éditeur

Toutes les tentatives de suicide de Ove, un veuf, sont arrêtées par ses nouveaux voisins, une iranienne, son mari et ses deux enfants. La vie de ce vieux monsieur au sale caractère avec ses principes hérités de son père, va être bouleversée de manière inattendue.

A cinquante-neuf ans, Ove se sent vieux. Veuf, grincheux et dépressif, il n’attend plus qu’une seule chose de la vie : la mort ! Depuis que sa femme est décédée et qu’il a été licencié, il erre dans sa maison, fait des rondes de sécurité dans le quartier pour vérifier que tout est en ordre, engueule les résidents de son lotissement et se sent atrocement inutile, au point de décider d’en finir.

Mais entre la corde qui cède alors qu’il s’apprête à se pendre et un chat de gouttière impertinent, ce n’est pas si simple. Sans compter que ses nouveaux voisins, Parvaneh, une jeune Iranienne, son mari et leurs deux charmants enfants, dérangent Ove en permanence et interrompent chacune de ses tentatives de suicide, ce qui le met dans une rage folle. Bref, Ove n’est pas près d’accéder au repos éternel.

★★★★★ Que du bonheur !

Critique

Voici une pépite brute tombée sans prévenir ou presque dans mon sac à lire cet été, grâce à Un arbre aux livres croisé quand je m’y attendais le moins, sur le bord des vacances.
L’optimisme, la gaieté, la sociabilité ne sont pas vraiment l’apanage d’Ove, le personnage principal de Vieux, râleur et suicidaire. La vie selon Ove.
C’est le moins que l’on puisse dire.
Mais pour comprendre Ove aujourd’hui, il faut le connaître hier. le roman alterne donc le passé et le présent avec des chapitres qui se croisent de manière dynamique et qui contiennent des passages très drôles.
Le froid et la neige suédois ont pénétré au plus profond de son cœur et de sa manière de ressentir les choses, d’appréhender les autres Homo Sapiens.

« Psychorigide » diraient certains, « asocial » affirmait sa femme, « plein de principes » se défend – il.
Ce récit rythmé et plein de verve nous donne de nombreuses leçons de vertu, parce qu’on y prône, entre autres, de manière détournée, le courage, la ténacité, la bonté et le désintéressement.
On y parle d’amour, de suicide, de solitude, de mort, de différence…. (liste non exhaustive), et c’est pourquoi c’est un roman qui rend confiance dans la Vie grâce à une littérature qui sait remarquablement l’idéaliser.
La vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie.
Aucun passage mièvre ou de personnage caricatural là-dedans. Non, ça se tient bien. Avec Ove et ses voisins, le voyage pour la Suède est remarquablement agréable, humoristique, et plus profond que le titre ne le laisse penser.
Entre rire et larmes, j’ai vécu un grand moment de lecture, d’humour et d’humanité. Par les temps qui courent, ça fait du bien.

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

0   9
0   7
0   32
0   26
0   23
0   20
4   30
0   27
2   31
0   39