TOUT UN ETE SANS FACEBOOK de Romain PUERTOLAS

Résumé éditeur :

Mutée disciplinairement à New York, Colorado, un petit village du fin fond de l’Amérique, raciste, sans couverture mobile et où il ne se passe jamais rien, la lieutenant de police de couleur noire, à forte corpulence, Agatha Crispies a trouvé un échappatoire à son désœuvrement dans l’animation d’un club de lecture au sein du commissariat.

Mais alors qu’ellee désespérait de pouvoir un jour enquêter à nouveau sur un meurtre autre que celui dun écureuil, une série d’effroyables assassinats et disparitions viennent (enfin) troubler la tranquillité des lieux, mettant à l’épreuve ses connaissances littéraires.

Puértolas signe un drôle de thriller loufoque, un poilar !

★★★★☆ Lecture agréable, fort plaisante.

Critique :

Coup de cœur pour un polar burlesque au titre estival (liste non exhaustive) contenant :

– un village de 150 habitants
– 28 ronds-points qui donnent le tournis et 1 seul feu rouge !
– un commissariat unique au monde ou presque
– des flics, shérif, légiste… rock and roll
– une absence de couverture Internet certaine (bye bye FB, WA, INSTA, et les autres..) qui pose souci à l’héroïne
– 1 enquêtrice inoubliable et « gonflée » (aux donuts et à la littérature)
– quelques meurtres horribles à résoudre, à l’occasion

Le tout est décalé à souhait, le style et le tempo se révèlent impeccables, l’humour et la mauvaise fois bien dosés, comme je les aime, l’intertextualité savoureuse, la culture littéraire de bon aloi,
bref…
j’ai passé un très bon moment en compagnie de gens et de situations suffisamment barrés pour les apprécier.

Sans surprise, la culture littéraire éminente du personnage principal de cette « ténébreuse » affaire m’a ravie.

Petite info supplémentaire : on peut lire ce roman en une autre saison que l’été. Ça fonctionne aussi très bien.

(J’ai très envie de découvrir d’autres titres de cet auteur).

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram