Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Temps et temporalité de Mireille BRIGAUDIOT et Benoît FALAIZE

Résumé éditeur

Cet ouvrage est destiné aux enseignants de la maternelle de la petite à la grande section, désireux d’appréhender la question du temps. Plusieurs activités et expériences concrètes (le temps à l’école, les anniversaires…) permettent de clarifier cette notion.

L’accent est aussi mis sur l’importance du langage dans la structuration temporelle.

★★★★★ Que du bonheur !

Critique

La construction de la notion de « temps » est une préoccupation constante de l’école maternelle, mais celle-ci ne peut se faire sans prendre en compte la « temporalité » de chaque sujet, ce qui renvoie forcément à la vie psychique de chacun(e).

Ce petit ouvrage à la fois didactique et pédagogique s’adresse donc aux enseignants et formateurs du cycle 1 (ou aux parents très curieux, et il y en a), et nous montre de quelles manières « temps et temporalité » sont liés dans une construction progressive.

Celle-ci présuppose un travail de distanciation sur sa vie, sur ses actes pour une mise en ordre des expériences vécues, tout cela étant (comme toujours chez Mireille BRIGAUDIOT) constamment soutenu par le langage :

– de l’enseignant/adulte qui commente, explicite, met en recherche les élèves ;
– des enfants qui pensent, commentent, etc…

Ca semble une évidence, mais sur le terrain, et dans ce domaine, ça ne l’est pas forcément.

Ce petit livre d’une soixantaine de pages propose et analyse donc des séquences pour tous les âges de la PS à la GS en clarifiant et en réorientant certaines pratiques.

Il est peu connu, et c’est regrettable, car son/sa (plus fréquente) utilisation permettrait d’éviter certains écueils pédagogiques regrettables dans le domaine de la structuration du temps.

Ce sont les mêmes principes que ceux d’ Apprentissages progressifs de l’écrit à l’école maternelle de la même auteure (et équipe de recherche) qui sont à l’œuvre ici. Ils renouvellent ainsi en moins de 100 pages le point de vue courant sur la structuration temporelle, c’est efficace et ça met du sens aux pratiques tout en les dépoussiérant.
Je recommande donc vivement cet ouvrage.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *