Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Si c’est un homme de Primo LEVI

Résumé éditeur

Ce livre est sans conteste l’un des témoignages les plus bouleversants sur l’expérience indicible des camps d’extermination. Primo Levi y décrit la folie meurtrière du nazisme qui culmine dans la négation de l’appartenance des juifs à l’humanité. Le passage où l’auteur décrit le regard de ce dignitaire nazi qui lui parle sans le voir, comme s’il était transparent et n’existait pas en tant qu’homme, figure parmi les pages qui font le mieux comprendre que l’holocauste a d’abord été une négation de l’humain en l’autre.
Si rien ne prédisposait l’ingénieur chimiste qu’était Primo Levi à écrire, son témoignage est pourtant devenu un livre qu’il importe à chaque membre de l’espèce humaine d’avoir lu pour que la nuit et le brouillard de l’oubli ne recouvrent pas à tout jamais le souvenir de l’innommable, pour que jamais plus la question de savoir « si c’est un homme » ne se pose.
De ce devoir de mémoire, l’auteur s’est acquitté avant de mettre fin à ses jours, tant il semble difficile de vivre hanté par les fantômes de ces corps martyrisés et de ces voix étouffées. Paul Klein

★★★★★ Que du bonheur ! (terme à nuancer vu le sujet du livre…)

Critique

H comme…
Horreurs (impossibles à rendre par la pauvreté de nos mots) dues au froid, à la faim, à l’épuisement des corps perpétrés par une bande de psychopathes qui s’étaient « bien » choisis.

O comme…
Organisation secrète consistant à garder rigoureusement secrets les détails du terrible système de terreur perpétré à l’égard des déportés.

L comme…
Langage sobre dépassionné et sans aucun pathos posé par le témoin nommé Primo Levi face au système concentrationnaire d’Auschwitz-Birkenau.

O comme…
Ouvriers-esclaves victimes d’un terrorisme d’état ayant servi indirectement à l’industrie allemande, et plus largement à toute l’Allemagne.

C comme…
Ce qui s’est passé ne peut pas être compris, et même ne doit pas être compris, dans la mesure où « comprendre », c’est justifier.

A comme…
Antisémitisme, cas particulier d’une intolérance qui pendant des siècles avait eu un caractère essentiellement religieux pour se transformer ensuite en un acte animalier à consonnance pseudo-biologique sous le IIIe Reich.

U comme…
Utopie de croire que nazisme et fascisme sont morts, les kystes prêts à muter attendent ça et là.

S comme…
Stimulation à écrire pour celui qui n’avait rien de commun avec le monde de la littérature, mais qui a considéré son écriture « comme une barrière défensive entre un présent on ne peut plus normal et le terrible passé d’Auschwitz ».

T comme…
Terreur d’un univers abyssal faisant suite à des années d’humiliation de la barbarie antisémite qu’aucun allemand ne pouvait ignorer.

E comme…
Extermination méthodique et industrialisée de millions d’êtres humains, juifs, prisonniers politiques, tziganes…

H.O.L.O.C.A.U.S.T.E.

« Si c’est un homme » est LE livre incontournable sur la question.
A partager forcément, et à choisir enrichi de l’entretien (passionnant) avec l’auteur en fin d’ouvrage.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *