Misery de Stephen KING

Résumé éditeur

Misery Chastain est morte. Paul Sheldon l’a tuée avec plaisir. Tout cela est bien normal, Misery Chastain est sa créature, le personnage principal de ses romans. Elle lui rapporte beaucoup d’argent, mais l’a aussi étouffé: sa mort l’a enfin libéré. Maintenant, il peut écrire un nouveau livre.

Un accident de voiture le laisse paralysé aux mains d’Annie Wilkes, l’infirmière qui le soigne chez elle. Une infirmière parfaite qui adore ses livres mais ne lui pardonne pas d’avoir fait mourir Misery Chastain. Alors, cloué dans sa chaise roulante, Paul Sheldon fait revivre Misery. Il n’a pas le choix…

★★★★☆ Lecture agréable, fort plaisante

Critique

Suite à l’intervention de Yann Queffelec à l’émission de La grande librairie au cours de laquelle il parlait du personnage principal de Misery (Stephen King) comme THE écrivain qui met à jour à la fois toute la douleur et tout le plaisir de la création littéraire, je me suis laissé tenter. Et je n’ai pas été déçue.

Bienvenu au pays de LA CINGLEE Annie Wikles. Stephen King est très fort, car il ne se passe pas grand chose dans ce livre, hormis les élucubrations intérieures du pauvre Paul Sheldon, THE écrivain séquestré par la dingo (pas dingo pour tout).

Mais on se s’ennuie pas un instant, car le rythme soutenu par l’écriture nous permet d’être au plus près des personnages dans ce huis clos infernal, et en effet, de suivre, parfois page par page, la naissance d’un roman.
Yann Queffelec n’avait pas menti !

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram