L’inespérée de Christian BOBIN

Résumé éditeur

Je suis fou de pureté. Je suis fou de cette pureté qui n’a rien à voir avec une morale, qui est la vie dans son atome élémentaire, le fait simple et pauvre d’être pour chacun au bord des eaux de sa mort noire et d’y attendre seul, infiniment seul, éternellement seul. La pureté est la matière la plus répandue sur la terre. Elle est comme un chien. Chaque fois que nous ne nous reposons sur rien que sur notre cœur vide, elle revient s’asseoir à nos pieds, nous tenir compagnie.

★★★☆☆ J’ai un peu aimé.

Critique

Quand l’unique Christian Bobin nous raconte avec son style inimitable et sa pudeur spirituelle ce qu’il fait de la Vie et de la quête amoureuse grâce à l’encre sur le papier, cela donne un ensemble de nouvelles très belles mais parfois bien mystérieuses.

C’est que le philosophe poète se laisse porter par les mots et la douceur des instants. On ne sait pas toujours qui est le narrateur, à qui il s’adresse, mais on se laisse porter.
Le magicien Bobin est passé par là. …

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

4   24
2   25
4   33
3   40
5   48
1   47
5   41
1   37
1   51
2   59