Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Lettre à ceux qui ont tué ma femme et mon fils de Jean Vuarnet

Résumé éditeur

Jean Vuarnet célèbre skieur dans les années 60, il recoit une médaille d’or aux J.O de Squaw Valley, il est le fondateur de la station d’Avoriaz et de la marque Vuarnet , sa vie est s’en problème auprès de sa femme aussi championne de ski et de ses trois enfants. Leur bonheur durera 30 ans. Sa femme et son plus jeune fils Patrick vont être enrôler dans la secte de Jouret et de Di Mambro, le Temple solaire, deux journalistes on révélé à travers une enquête parue dans l’Express en 1994 à Jean Vuarnet que sa femme Edith et son fils Patrick sont des adeptes de la secte lors d’un massacre 53 membres sont mort dans d’atroces souffrances.
Edith et Patrick jurent de quitter la secte, mais il est trop tard et Jean n’est pas assez informé ni méfiant ,les manipulateurs ne vont pas les lâcher, ils vont un an plus tard, juste avant Noël 95 les faire disparaitre, une semaine après, leurs corps est retrouvés calcinés, dans le Vercors, aux côtés de quatorze autres membres de l’ Ordre du Temple solaire. A travers ce livre Jean fait aussi le point sur sa vie ce qui n’a pas pu ou su pour que sa femme et son fils soit influencé par cette secte qui à détruis leur vie.

★★★★☆ Lecture agréable, fort plaisante.

Critique
« Édith et Patrick avaient tout. Pourquoi avaient-ils eu besoin de  » ça  » ? » écrit Jean Vuarnet.
 » ça  » c’est la secte de l’ordre du Temple Solaire. Celui qui s’exprime ainsi c’est l’ancien champion olympique devenu homme pressé et businessman autodidacte.

Après la mort tragique de son épouse et de son fils cadet dans le Vercors, aux côtés de quatorze autres membres de la secte, cet époux et père éploré fait un retour sur l’histoire de sa famille afin d’essayer de porter un regard lucide sur ce qui s’est passé. C’est une recherche d’indices, ainsi qu’un retour réflexif sur les actes et les mots de chacun qu’il lui est nécessaire d’opérer pour comprendre comment une bande de manipulateurs assassins a pu obscurcir définitivement trente années de bonheur.

Écrit à la première personne dans un style facile à lire (éditions Fixot !), ce livre rédigé avec l’aide des deux journalistes qui avaient révélé en 1994 à J . Vuarnet l’appartenance à la secte de deux membres de sa famille, ne fait ni dans le larmoyant, ni dans le sensationnel. Les commentaires de ses deux fils survivants viennent intelligemment étayer les dires du père. Plonger dans l’intimité de cette famille ne nous est utile que parce que son auteur nous confie là des failles et des douleurs intimes peut-être à l’origine de cette tragédie.

Il est certain que ceux qui souffrent d’une plus faible estime de soi peuvent être des jouets pour les manipulateurs organisateurs de mouvements sectaires, mais ce fait n’explique pas à lui seul l’irrationnalité des pulsions dramatiques dont ont fait preuve les membres de cette secte.
 » Sauve-toi, la vie t’appelle ! » a été le message qui leur fut pourtant souvent répété. En vain !

Sous fond d’épuisement moral pour certain, de titillement de l’ego pour l’autre, d’altération de la pensée logique pour tous, ces braves gens ont été tout simplement annihilés cognitivement.

Il me semble absolument essentiel que cette thématique soit donnée à lire, à étudier au cours de la scolarité, car tous les mouvements sectaires opèrent de la même manière, même si leur but n’est pas toujours aussi morbide que dans le cas de l’Ordre du Temple solaire. Il en va de la liberté de penser et d’agir.

Lettre à ceux qui ont tué ma femme et mon fils nous montre que bien que souvent l’hygiénisme (alimentaire ou autre) est un point d’accroche pour les sectes.
Dans le cas de ce livre, il s’agissait d’un médecin homéopathe.

Rien de simpliste ou de sensationnel dans ce texte donc, mais juste un témoignage qui ne peut qu’éclairer notre pensée tout en nous amenant à ne pas oublier qu’aujourd’hui en France des milliers de personnes sont victimes sans en être conscientes de groupements obscurantistes et intrusifs, et leurs familles avec.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *