Les algues vertes, l’histoire interdite d’ ines léraud et pierre van hove

Résumé :

Depuis la fin des années 1980, au moins quarante animaux et trois hommes se sont aventurés sur une plage bretonne, ont foulé l’estran et y ont trouvé la mort.

Les algues maudites sont le symptôme d’un mal profond qui prend ses racines dans les lois de modernisation agricole des années soixante, leur fumet méphitique s’immisce dans une nébuleuse d’intérêts et de lâchetés mêlant gros bonnets de l’agro-industrie, scientifiques à la déontologie suspecte, politiques craignant pour l’emploi ou leur réputation touristique.

C’est ce que révèle l’enquête choc de la journaliste Inès Léraud et du dessinateur Pierre Van Hove.

Des échantillons qui disparaissent dans les laboratoires, des corps enterrés avant d’être autopsiés, des jeux d’influence, des pressions et un silence de plomb.

L’intrigue a pour décor le littoral breton et elle se joue depuis des dizaines d’années. Inès Léraud et Pierre van Hove proposent une enquête sans précédent, faisant intervenir lanceurs d’alerte, scientifiques, agriculteurs et politiques.

★★★★★ Que du bonheur !

Depuis les années 80, il se passe d’étranges choses en Bretagne. Au cœur de ce mystère armoricain, on ne trouve pourtant pas de couriquets, fées des bois et des eaux  » et autres êtres fantasmagoriques parfois cités dans les mémoires locales.

On cite plutôt des corps enterrés sans autopsie, des flacons de laboratoire qui se volatilisent, des animaux qui gambadent, des humains qui courent sur une plage présupposée tranquille et qui s’effondrent en un instant.

Le tueur est connu depuis belle lurette, il pue l’œuf pourri et prend la couleur olive sur huit baies Bretonnes différentes. Ce sont les maudites algues vertes qui ensanglantent les paysages depuis plusieurs décennies ( Ultra armoricana est son nom ).

Inès Léraud et Pierre Van Hove reconstituent sous forme graphique une enquête sans précédent. Dans leur remarquable BD, aux dessins épurés et à la documentation prolifique, rien n’est laissé de côté : drames, questionnements, colères, lanceurs d’alerte, trahisons,  » lobby breton « , pollueurs-menteurs, politiques, scientifiques, victimes, agriculteurs, chefs d’entreprise… tout tout tout vous sera dévoilé dans un esthétisme parfait, avec une narration passionnante, au cours de 160 pages colorées, dont 25 d’annexes.

Mieux qu’un roman policier écolo, ce grave problème sanitaire et environnemental révèle les contradictions de notre société : entre conservation de la nature et crainte du chômage, il semblerait que le choix de nos politiques soit fait depuis longtemps.

Je recommande cette lecture passionnante, édifiante pour comprendre mieux de quelles manières les intérêts agricoles (intensifs), financiers et touristiques passent avant le reste depuis bien (trop) longtemps. Édifiant !

 

 

Digiprove sealCopyright protected by Digiprove © 2022 Juste Lire
Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Instagram