Le Livre du Hygge de Meik Wiking

Résumé éditeur

Pourquoi les Danois sont-ils les gens les plus heureux du monde ? Pour Meik Wiking, directeur de l’Institut de recherche sur le bonheur à Copenhague, la réponse est simple : grâce au hygge.
Sans équivalent français, le terme  » hygge  » (à prononcer  » hoo-ga « ) évoque les notions de confort, du vivre-ensemble et de bien-être profond.  » Le hygge est une ambiance, une véritable atmosphère  » explique Meik Wiking.  » C’est profiter de ceux que l’on aime en passant du temps auprès d’eux, avec ce sentiment de se sentir chez soi, en sécurité.  »

Le hygge, c’est ce que vous éprouvez lorsque vous vous prélassez sur votre canapé, des chaussettes douillettes aux pieds, emmitouflé dans une couverture douce tout en observant par la fenêtre les éclairs d’un gros orage. C’est le bonheur que vous ressentez lorsque vous partagez une conversation et un délicieux repas avec vos proches autour d’une table ornée de bougies. C’est la chaleur des premiers rayons de soleil sur votre visage un jour de ciel bleu.

Le Livre du Hygge vous invite à découvrir les grands principes de cette philosophie de vie danoise, avec de nombreux conseils et idées pour l’incorporer à votre quotidien.

★★☆☆☆ Bof ! Je n’ai pas vraiment apprécié ce livre.

Critique

Rien de bien nouveau dans ce livre au format trop petit pour qu’on s’y dépayse un peu.

Je savais déjà pour que pour être heureux, il faut :
– prendre du temps pour soi
– profiter de l’instant présent
– savourer la lumière (même si l’info aura été qu’au Danemark les bougies en apportent beaucoup. ÇA c’est quand même un sacré scoop).
– prendre soin de ses proches
– décorer avec des éléments épurés et naturels son intérieur qu’on essaiera d’avoir le plus spacieux possible
– se réconforter en mangeant des choses qu’on aime
– apprendre à se régénérer auprès de la nature

Bon, j’arrête là, et je ne remercie ni l’auteur, président de l’Institut de recherche sur le bonheur de Copenhague, ni les chercheurs de son institut, parce que des réponses comme ça, je pouvais en donner, même si je ne suis ni chercheuse de bonheur (quoique parfois….), ni présidente de rien du tout.

J’ajouterai qu’avoir un des plus bas taux de chômage européen, ça aide à être très heureux. Pas besoin d’avoir fait 10 ans d’études pour réaliser ça.

Parfois, je me demande si on ne nous prendrait pas (un peu) pour des idiots ?

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

7   23
4   26
2   29
4   34
3   40
6   50
1   47
5   41
1   37
1   51