La vie est plus belle en musique de Marie-Claire LE GUAY

Résumé :

« La musique est partout, pour qui la cherche, l’écoute, la reconnaît. Elle est cette présence vitale qui remplit l’espace et ne demande qu’à être révélée. Au fil de ces pages, je vous parle de la place de la musique dans l’Histoire, de son rôle dans notre société et de sa présence dans nos vies. Je vous suggère des clés pour l’écoute et la découverte de nombreux chefs-d’œuvre et vous invite à y puiser vos propres émotions. Mélomane averti, amateur éclairé ou néophyte curieux, je vous propose à travers ce livre une balade musicale personnelle et partage avec vous ma passion. Car j’en suis convaincue, la vie est plus belle en musique! »Claire-Marie Le Guay.

 

★★★★☆ Lecture agréable, fort plaisante.

Critique :

Quelle « drôle » de sensation j’ai ressenti à la lecture de LA VIE EST PLUS BELLE EN MUSIQUE.
C’est la première fois qu’un livre me fait un tel effet de FROID – CHAUD ; au départ, il m’a réellement déroutée, voir agacée. Ce texte qui parlait de musique, et plus précisément de piano, se trouvait parsemé de titres musicaux expliqués dans de courts paragraphes qui interrompaient le cours du propos.
Ma lecture s’avérait alors décousue, lire ou écouter, il me fallait faire un choix et comprendre les liens entre tout ça.

Puis, exaspérée j’ai décidé de chercher les morceaux un à un, sur YouTube et de les écouter, après avoir lu les commentaires les accompagnant.
Sans plus m’occuper du texte général.
Tout d’un coup, ça fonctionnait ; il suffisait que je me concentre soit sur le texte central de l’auteure :  » premières années « ,  » histoire et fraternité « ,  » par le piano « ,  » en concert « , … soit sur les titres suggérés et ce que nous apprenait MCLG de leur musicalité, leur contexte d’écriture ou ses propres ressentis…

Ce livre offre donc deux lectures qui mettent la musique, ou le piano sur un piédestal, mais différemment. Ces données s’entrecroisent, se complètent mais ont leurs organisations propres.
J’opte donc pour un des deux modes de lecture : soit lire le texte en sautant les extraits et explications, ou bien programmer un extrait musical et avant de l’apprécier en lire le commentaire.

J’avais mis plusieurs chapitres avant d’intégrer que CMG trouait son livre d’extraits musicaux commentés pour faire respirer le tout, de la même manière que la musique allège notre quotidien, l’embellit… lui apportant sens, et intériorité spirituelle.

J’ai considéré au final les chapitres proposés comme les déambulations intimes d’une grande pianiste passionnée, et parallèlement les extraits musicaux et les commentaires donnés par cette enseignante comme des fenêtres qui nous emplissent de notes universelles. Toutes ces œuvres s’avèrent aussi intellectuelles que sonores, leur signification va au-delà de la rationalité, de la compréhension.

MCLG explique LA musique, SA musicalité de l’existence, SON piano, puis notre esprit se détache des questions de compositeurs, de travail, d’interprétation, car elle nous donne la main pour des promenades musicales qu’elle nous invite à vivre de manière unique.

Lumineux, intelligent, passionné, pédagogue… ce livre est une invitation à vivre l’écoute, à aimer le piano intensément, et j’y pioche maintenant des pensées ou des musiques au gré de mes humeurs, et de mes besoins.

Comme le suggérait EE Schmitt dans « Quand je pense que Beethoven est mort alors que tant de crétins vivent… » (Page 103).
 » Lorsque j’écoute un air, je me rends disponible, je savoure ce qui arrive à mes oreilles, mon cerveau, mon cœur, je croque avec gourmandise l’instant vécu. Même sombre, la musique m’offre toujours une occasion de jouir puisqu’elle me remplit, m’exalte, me console « .

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram