La magie du rangement de Marie Kondo

Résumé éditeur

Mettre de l’ordre dans votre intérieur afin d’améliorer votre quotidien et changer littéralement votre vie : voilà de quoi il s’agit !

Vous êtes dubitatif ?

Laissez-vous surprendre par la méthode de Marie Kondo qui a déjà séduit plus de 2,5 millions de lecteurs dans le monde.
Pourquoi un tel intérêt pour le rangement ? Parce que la vie commence seulement (véritablement) une fois que l’on a fait du tri. Dans cet essai pratique déjà best-seller, l’auteur nous explique simplement, mais fermement, d’oublier nos bonnes vieilles habitudes : passer une journée par an à tout jeter ne sert à rien ! S’attaquer à chaque pièce l’une après l’autre non plus… En procédant ainsi, dans quelques jours, vous nagerez de nouveau en plein désordre.

Le rangement doit être un moment privilégié. Et chaque objet qui nous entoure doit nous procurer de la joie. Vraiment. Si ce n’est pas le cas, alors il faut s’en débarrasser. Tout de suite. Vous voulez en savoir plus? Entrez dans le monde magique du rangement, et attendez-vous à quelques surprises, car lorsqu’on y voit clair, notre regard sur la vie change…

★☆☆☆☆ Rien à garder, cette lecture m’a fait perdre mon temps.

Critique

J’aime l’ordre et le minimalisme. L’art de la simplicité de Dominique Loreau m’avait tourneboulée, il y a quelques années.

Rien de tout cela dans La magie du rangement.
L’auteure a fait des études universitaires pour pouvoir ensuite se déplacer chez ses compatriotes japonais ayant entassé, entassé et encore entassé faisant de leur maison, de leurs placards un capharnaüm impensable.

Ce n’est pas grave, car Marie Kondo sait, une fois chez eux, les convaincre de remplir ses sacs poubelle pour qu’ils se libèrent de leurs objets – kleenex dont ils ne se sont jamais vraiment servis, ou qu’ils ont laissés de côté, surchargés qu’ils sont d’autres objets.
Pauvre société de consommation !

J’ai trouvé le texte lourd, redondant, sans intérêt aucun. Là où Dominique Moreau distillait un souffle de philosophie zen, Marie Kondo nous prendrait un peu pour des benêts, à détailler encore et encore dans quel ordre, on classe, on jette, on range.

Rien à garder, pour moi, de cette méthode qui aurait pourtant séduit plus de 2,5 millions de lecteurs.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

0   9
0   7
0   32
0   26
0   23
0   20
4   30
0   27
2   31
0   39