La frondeuse de Christophe JAKUBYSZYN et Alix BOUILHAGUET

Résumé éditeur

« Je connais les codes », se persuade l ancienne journaliste depuis qu elle a franchi le perron du palais de l Élysée. Forte de sa culture politique, sûre de son coeur jusque dans ses élans impétueux, Valérie Trierweiler n a pas écouté l avertissement de Carla Bruni qui l avait prévenue lors de la passation de pouvoirs c est un scoop de ce livre des risques du « métier ». La déflagration surgit aussitôt, avec ce fameux tweet qui a suscité la colère de Ségolène Royal et la première tempête médiatique du quinquennat Hollande. Après des années de passion secrète qui l ont obligée à un double jeu, tiraillée entre sa passion pour « François » et sa carte de presse, Valérie Trierweiler n a pas mesuré que tout écart lui était désormais interdit.

Ce premier portrait biographique consacré à la First Lady, depuis son enfance modeste jusqu aux rencontres avec les grands de ce monde, prend tout son sens dans l intrication des intrigues amoureuses et politiques au sommet de l État.
Grâce à une enquête riche en révélations sur son passé sentimental et professionnel, nourrie d entretiens inédits avec Valérie Trierweiler ainsi que nombre de ses proches, les auteurs lèvent le voile sur l esprit tourmenté de cette femme de feu. Où l on devine que la personnalité de la compagne du Président n a pas fini d affoler acteurs et observateurs de la vie politique française.

★★★☆☆ J’ai un peu aimé.

Critique

La frondeuse, tombé un peu par hasard dans ma liseuse est un livre à charge contre l’ancienne compagne de François Hollande. Bienvenue dans les coulisses d’une campagne présidentielle quand la vie privée s’emmêle les pinceaux avec la vie de la nation. L’enfer est parfois pavé de bonnes intentions et les anciennes amours compliqueront dangereusement les manœuvres et ego forcément ambitieux de chacune. Quand il s’agit de s’affirmer toujours et encore face à l’ancienne compagne qui ne gravite jamais loin du père de ses enfants, le quotidien s’avère bien douloureux.
Les auteurs ne sont par ailleurs tendres avec aucune des deux femmes. Il faut dire que côté tempérament la ressemblance entre elles est impressionnante.

Tout ce qu’on y apprend sur la sphère politique est assez succulent, et j’ai aimé cette plongée en apnée dans un monde impitoyable.

Reste aussi le portrait de « femme libre » plus conquérante que cohérente qui met à jour quelques failles personnelles forcément liées à l’enfance de V.T. Passages hélas un peu redondants, notamment ses liens avec Paris Match.
Pathétique !

Reste à savoir si tout ÇA est vrai… ou pas.
Avec les « politiques » c’est toujours difficile de savoir.

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

0   9
0   7
0   32
0   27
0   23
0   20
4   30
0   27
2   31
0   39