La fille de Brooklyn de Guillaume MUSSO

Résumé éditeur

Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer.
L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé :

« Si j’avais commis le pire,
m’aimerais-tu malgré tout ? « 

Vous auriez répondu quoi, vous ?
Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire.
Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo.
C’est moi qui ai fait ça.
Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.
Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot.
Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu.
Et depuis, je la cherche.

★★☆☆☆ Bof ! Je n’ai pas vraiment apprécié ce livre.

Critique

C’est le deuxième roman de Guillaume Musso que je lis, et décidément, mon ressenti reste identique.
A savoir, un grand agacement face la platitude du style (en même temps, je savais à quoi m’attendre, mais parfois il y va fort), l’accumulation de situations qui finissent par rendre l’intrigue grotesque (car, à les juxtaposer ainsi, ça devient plus que non crédible), des stéréotypes de personnages (le bel écrivain riche et romantique, le flic brisé, et j’en passe des meilleurs), des situations carrément impossibles dans la réalité…

Même si c’est un page turner, pour moi, ce livre n’a qu’un intérêt, sa jolie couverture.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Instagram