La confusion des sentiments de Stefan ZWEIG

Résumé éditeur

Au soir de sa vie, un vieux professeur se souvient de l’aventure qui, plus que les honneurs et la réussite de sa carrière, a marqué sa vie. A dix-neuf ans, il a été fasciné par la personnalité d’un de ses professeurs ; l’admiration et la recherche inconsciente d’un Père font alors naître en lui un sentiment mêlé d’idolâtrie, de soumission et d’un amour presque morbide. Freud a salué la finesse et la vérité avec lesquelles l’auteur d’Amok et du Joueur d’échecs restituait le trouble d’une passion et le malaise qu’elle engendre chez celui qui en est l’objet.
Paru en 1927, ce récit bref et profond connut un succès fulgurant, en raison de la nouveauté audacieuse du sujet. Il demeure assurément l’un des chefs-d’œuvre du grand écrivain autrichien.

★★★★★ Que du bonheur !

Critique

La confusion des sentiments est une longue nouvelle de Stefan Sweig, l’auteur qui donne une grance force psychologique à chacun de ses récits.
Ce livre est devenu une référence lorsqu’on évoque les ravages de la passion, ici, c’est le témoignage du feu qui a brûlé, quatre décennies plus tôt, entre un élève en philologie et son professeur.

Dans un mélange de soumission, d’ivresse interdite et désir, ce petit livre est devenu un très grand texte traitant des affres et des tortures de l’homosexualité, à une époque où elle était un sujet totalement tabou.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Instagram