Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Couleurs de l’incendie de Pierre LEMAÎTRE

Résumé éditeur

Février 1927. Le Tout-Paris assiste aux obsèques de Marcel Péricourt. Sa fille, Madeleine, doit prendre la tête de l’empire financier dont elle est l’héritière, mais le destin en décide autrement. Son fils, Paul, d’un geste inattendu et tragique, va placer Madeleine sur le chemin de la ruine et du déclassement.

Face à l’adversité des hommes, à la cupidité de son époque, à la corruption de son milieu et à l’ambition de son entourage, Madeleine devra déployer des trésors d’intelligence, d’énergie mais aussi de machiavélisme pour survivre et reconstruire sa vie. Tâche d’autant plus difficile dans une France qui observe, impuissante, les premières couleurs de l’incendie qui va ravager l’Europe.

Couleurs de l’incendie est le deuxième volet de la trilogie inaugurée avec Au revoir là-haut, prix Goncourt 2013, où l’on retrouve l’extraordinaire talent de Pierre Lemaitre.

★★★★★ Que du bonheur !

Critique

Après avoir découvert et apprécié, l’histoire d’Au revoir là-haut par le biais du film de DUPONTEL, la suite sous forme écrite ne pouvait que m’intéresser.

Ce deuxième volet de la saga historique de Pierre LEMAITRE est aussi l’occasion de découvrir enfin cet auteur que j’ai toujours plaisir à écouter lors des interviews.
Et je n’ai pas été déçue ; la plume vive et acérée de LEMAITRE m’a enthousiasmée. C’est en effet avec beaucoup de finesse et d’élégance qu’il raconte cette improbable histoire de ruine économique puis de vengeance à la sauce féminine, et ça fait du bien.
Monsieur LEMAITRE est un maître en la matière (facile !) pour décrire cette mesquine haute société parisienne du début du XXème siècle, avec un personnage secondaire du premier tome qui prend ici tout l’espace, Madeleine Péricourt.

Grâce à cet orfèvre de l’intrigue romanesque, la première scène fortement émotionnelle de Couleurs de l’incendie nous plonge immédiatement dans l’histoire, les enjeux sont posés… On est happé(e).
Cette manière qu’il a d’interpeler son lecteur/trice, véritable clin d’œil est un jeu stylistique qui m’a donné l’impression que son histoire m’était narrée plutôt que rédigée. Autant conteur que romancier, voilà ce que je découvre chez LEMAITRE, et j’ai beaucoup aimé.

Vaste hommage au roman du XIXème siècle, et aux feuilletonistes, Couleurs de l’incendie parle de femmes fortes, énergiques, certes bafouées, mais capables de prendre leur revanche sans oublier qu’elles ont été munies d’une cervelle.
Mais au-delà de ces conflits privés, les lueurs de l’incendie qui vont mettre à feu l’Europe donnent un fond à l’intrigue intéressant, universel.
Au-delà d’un récit captivant, c’est un auteur à suivre assurément que j’ai (enfin) découvert là. Il était temps.

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *