Calinours se réveille de Alain Boutrin et Frédéric Stehr

Résumé éditeur

Il neige ! Il neige ! Les flocons dansent et font les fous. Chacun dort bien à l’abri, blotti dans sa maisonnette. Mais, qui n’a plus du tout sommeil ? A qui sont ces yeux coquins ? Ces gentilles petites oreilles ? « Ohé ! C’est moi, Calinours ! »

Retrouvez Calinours dans: Calinours va à l’école, Calinours va faire les courses.

★★★★★ Que du bonheur !

Critique

alinours est à mon avis l’un des personnages les plus touchants des albums destinés aux plus jeunes écouteurs d’histoires illustrées (de 3 à 5 ans).
En promenant sa bouille amicale et sa démarche pataude, il nous promène d’album en album (format très agréable) dans une nature toujours rassurante, apaisante et emplie d’amis tous plus sympatiques les uns que les autres.

Rien de neuneu cependant dans cet univers charmant ; les illustrations de Frédéric Stehr sont précises et douces à la fois, comme aquarellées.
 » Ohé ! C’est moi, Calinours !
Je suis déjà réveillé.
En attendant le printemps
Je me promène en chantant :
Vive la neige ! Vive le vent !!  » Chante t-il.

L’ensemble du texte est composé comme un poème, avec de jolies rimes en sus.
Les jeux de langue sont au rendez vous pour éveiller les enfants qui suivent là ce qu’ils aiment le plus, les animaux.

Sauf que ceux- là sont pleins de vie, toujours gentils, touchants, et que Calinours s’exprime à travers des jolies ritournelles qui enchantent lecteur et enfants compris.
Attention, lire à haute voix un album de Calinours c’est une décharge d’endomorphines à coup sûr.
A n’importe quel âge !

 

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram

4   24
2   25
4   33
3   40
5   48
1   47
5   41
1   37
1   51
2   59