Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!

Bérézina de Sylvain Tesson

Résumé éditeur

« Il y a deux siècles, des mecs rêvaient d’autre chose que du haut-débit. Ils étaient prêts à mourir pour voir scintiller les bulbes de Moscou. »

Tout commence en 2012 : Sylvain Tesson décide de commémorer à sa façon le bicentenaire de la retraite de Russie. Refaire avec ses amis le périple de la Grande Armée, en side-car ! De Moscou aux Invalides, plus de quatre mille kilomètres d’aventures attendent ces grognards contemporains.

Elu «meilleur livre de voyage 2015» par le magazine Lire
Prix des Hussards 2105
Prix littéraire de l’Armée de Terre – Erwan Bergot 2015

★★☆☆☆ Bof ! Je n’ai pas vraiment apprécié ce livre.

Critique

Jamais à court d’aventure, le géographe écrivain Sylvain Tesson voulut revivre une partie de l’Histoire, de prendre le même chemin que Napoléon de retour de campagne de Russie, de Moscou à Paris dans les pas de l’Empereur.

C’est à side-car, avec deux amis, que s’est effectué le périple. Avec les mémoires de Caulaincourt pour troisième compagnon d’aventure, car Tesson aime passionnément les livres.

Sur le chemin, il croisera des russes plus ou moins sympas, découvrira les charmes de la vodka locale (on savait déjà qu’il aimait boire beaucoup, notamment quand il est coincé dans les forêts de Sibérie), et devra faire face à pas mal de problèmes techniques inintéressants pour la femme que je suis.

Et puis, hélas, pour le voyage, c’est à peu près tout.

On a bien compris que la guerre c’est pas bien, que les soldats napoléoniens ont eu très froid, très faim, que l’alliance antifrançaise était difficile pour le moral de l’Empereur. Mais après ça, je dirai que le talent de Tesson n’a pas éclaté dans ce récit, et qu’on ne peut pas jeter les mots, au jour le jour, sur le papier, si la structure littéraire manque d’action à part rouler, rouler, rouler. Pour moi, ça manque de profondeur psychologique tout ça.

Même en Audio lib, je n’ai pas ressenti de plaisir !

Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *